Conseils de pros pour le jeu : offrez le cadeau idéal pour son âge (0 à 2 ans)

Kilou sur son tapis d'éveil.Crédit photo LMDK

Hello les kilounis! C’est bientôt noël et avec l’Institut de Médiation Éducative de la Martinique (l’I.M.E.M) , nous avons décidé de vous aider à trouver le cadeau adapté à l’âge et au développement de votre kilouni.
Dans cet article, vous comprendrez l’intérêt du jeu, et surtout quels jouets sont les mieux adaptés au développement de votre enfant. Pour sélectionner de la meilleure façon les jouets de votre kilouni pour ce noël, découvrez les conseils des professionnels de l’I.M.E.M.

A quoi sert le jeu?

Le jeu permet à votre enfant de découvrir son environnement, de s’ouvrir aux autres, d’affirmer sa personnalité.
Au fur et à mesure que l’enfant va grandir les stimulis auxquels il va réagir vont évoluer. L’enfant va progresser à travers le jeu.
Plus il va apprendre, plus ses habitudes de jeu vont se modifier, vont se complexifier.

De 0 à 3 mois : jouer avec ses parents

L’enfant aime les plaisirs sensoriels. Il sera sensible à son environnement : à la voix et à l’odeur, surtout de ses parents. Bébé a besoin d’être touché, câliné, que l’on communique avec lui. Il communique par le regard, les réactions toniques, le sourire et les gazouillis. Il est très sensible aux visages. Sa vision est peu développée : il voit mieux les contrastes de couleurs que les couleurs elles-même.

Les jouets à privilégier sont les jouets mettant en avant les musiques douces, les berceuses, les mobiles colorés très contrastés (noir/blanc, rouge/vert, orange/bleu), les tapis d’éveil, les tissus sensoriels, les doudous, etc.
Ils vont également apprécier les moments de massages ou de portage.
Pour un cadeau à un enfant de cette tranche d’âge, n’hésitez donc pas à offrir aux parents un atelier de massage avec bébé, un livre sur cette thématique ou encore des écharpes de portage.

De 3 à 6 mois : jeux sensoriels & découverte du corps

L’enfant gagne un peu plus au niveau de son tonus, de ses déplacements. On va commencer à percevoir des explorations corporelles. Il commence à se déplacer, se retourner, joue avec ses mains et ses pieds, examine et explore son corps et commence à attraper les objets. Il va vocaliser avec beaucoup de variations, éclater de rire, échanger des sourires. Il a une perception et une interprétation des mimiques.

Les jouets préconisés pour cette tranche d’âge sont généralement des grelots, des cubes, des balles en tissus ou de préhension (car l’enfant demeure assez brusque dans ses gestes et peut se blesser).
Cela peut être l’occasion de lui offrir ses premiers livres de comptines. Il commence à donner l’impression de les écouter, ne les comprend peut-être pas comme nous mais en perçoit les émotions et ça l’intéresse. Ça a également un impact sur son développement psychoaffectif.
Au niveau sensoriel, on va lui proposer des tissus de différentes matières qui viennent le stimuler : livres en tissus à toucher, tapis d’éveil.
Mais aussi : les jeux de bains, les anneaux de dentition, les miroirs.

6 à 9 mois : Jeux d’imitation et de coordination

L’enfant expérimente de plus en plus d’interactions avec les personnes connues. C’est le début de la station assise et l’amélioration de la préhension. Il commence à imiter les gestes des autres (au revoir, applaudir, etc.). C’est l’occasion pour l’adulte de poursuivre sur des comptines à gestes.

Les jeux à favoriser sont encore les cubes à empiler, les jeux de remplissage mais aussi les bouteilles sensorielles et les jeux musicaux ou encore les jeux corporels tels que les parcours d’obstacles.
Le petit conseil de l’I.M.E.M : il va commencer à être attiré par des choses éloignées. Pour l’inciter à aller explorer son environnement, positionnez les jouets un peu plus loin pour amener les enfants à se déplacer et à gagner en tonicité.

9 à 12 mois : exploration de l’environnement

L’exploration continue. Il maîtrise l’art du 4 pattes, commence à s’agripper aux meubles pour se mettre debout, « début », de la marche pour certains. Vous savez, cette phase qui nous angoisse complètement.

Les jeux à favoriser sont les jeux à empiler ou à encastrer (car il commence à avoir une meilleure coordination), les jouets à pousser ou à tirer (petits trains, chariot de marche), les instruments de musique (tambour, maracas, bâtons de pluie…) qui vont également jouer un rôle de stimulation important, mais aussi les imagiers et livres cartonnés. Il a acquis la station assise. Il peut donc avoir un temps de concentration beaucoup plus long pour capter les informations sur une image. Cela permet et encourage le développement de son vocabulaire.
Mais aussi : les bacs à sable ou à eau et les parcours moteurs (tunnel, piscine à balle).

L'intérêt des piscines à balles dans le développement de l'enfant.
Crédit photo LMDK

12 à 18 mois : De plus en plus autonome dans le jeu

La marche est acquise avec appui, puis seul. Il s’accroupit, il monte et descend les escaliers (à 4 pattes), il commence à montrer du doigt. C’est important que l’enfant puisse pointer en terme de communication: c’est un signe que le développement de l’enfant est harmonieux
Il empile 2 à 3 cubes, manipule de façon de plus en plus précise et commence à s’intéresser aux autres enfants
C’est aussi à ce moment qu’il va manifester sa frustration (pleurs) ou ses peurs et que viennent les premiers mots.

En termes de jouets, il va s’intéresser aux jeux d’encastrement et aux constructions plus complexes : cubes gigognes.
Mais aussi aux jeux symboliques : dinette, garage, voitures…
Sans oublier la pâte à modeler ou pâte à sel : cela va lui permettre de muscler ses mains pour qu’il puisse manger tout seul.

Il commence également les tracés graphiques: grosses craies, gros crayons.

Les jeux symboliques chez les tout-petits
Crédit photo LMDK

De 18 mois à 2 ans : Explosion motrice

L’enfant observe et s’intéresse aux autres mais pas encore assez pour jouer avec les autres. C’est le début du jeu parallèle. Chacun son jouet dans un même espace de jeu. Il n’a pas la notion de propriété, ni celle de partage. L’enfant enfile de grosses perles, visse et dévisse, lance, pousse,
traîne. Il participe à son déshabillage/habillage, se sent valoriser car capable de faire des choses.
Il peut shooter dans un ballon, sauter à pieds joints, courir, va rentrer dans la fameuse phase d’opposition : j’existe et je suis capable de décider par moi même, je peux aussi donner mon avis. Un non positif.

Il faudra alors s’orienter vers des jeux de construction plus élaborés que les précédents. Des puzzles simples : on adapte en fonction de l’enfant (bois, carton, nombre de pièces). Cela va l’aider à bien grandir.
Les jeux de transvasement vont participer à la propreté et au contrôle du sphincter.
Les jeux extérieurs (aire de jeux, gros camion, ballons, draysiennes, piscine à balles…) Se sont des sensations qui vont lui permettre d’intégrer son schéma corporel grâce au contact de l’extérieur.
Les livres ( très important d’allier des activités physiques et plus calmes pour travailler les capacités d’attention et de concentration. La peinture (développe la créativité et de la matière. Mais aussi la pâte à modeler, loto d’images, jeux d’imagination…

Enfilage de perle chez un enfant de 2 ans.
Crédit photo LMDK

Nous avons tenté de vous faire un condensé de cette thématique parce qu’il y aurait énormément de choses à dire ou à développer. Cependant, l’essentiel y est.
Nous serons bientôt de retour avec la deuxième partie de cette article sur les enfants de plus de 2 ans!

Pour ne rien rater de nos actualités, rendez-vous sur mon compte insta ici et celui de l’I.M.E.M. Au programme des idées, des astuces, des conseils 😉
L’IMEM met également à disposition des parents des formations sur-mesure sur les thématiques de l’éveil et du développement psychomoteur de l’enfant. Pour tous renseignements, contactez le 0596 97 18 01.

Et en attendant, je vous invite à découvrir mon dernier article sur l’organisation à la maison avec les tout-petits.

Partager avec :

Laisser un commentaire