Le dilemme de la Maman qui veut faire carrière

IMG_1614Crédit photo LMDK

Coucou les p’tites mamans!

Il fallait que je l’écrive parce que c’est peut-être un peu de mon histoire et un peu de la vôtre. Et parce que c’est quelque chose qui crie tellement fort en moi.

Ce dilemme…de vouloir réussir professionnellement, gravir les échelons, performer au travail et…d’être maman.

Les deux sont-ils compatibles? Sûrement, à un certain point. A la suite d’un jeu d’équilibriste finement rodé. Mais à quel prix?

Celle qui veut faire carrière :

Arrive théoriquement à l’heure au bureau. Impulse de l’énergie à la tâche, apprend, progresse, donne le meilleur d’elle même. Quitte son travail quand elle a terminé ses tâches et qu’elle en est satisfaite, pas avant. Ne compte pas ses heures. Attend de monter le prochain échelon. Montre qu’elle en veut, prouve qu’elle en a. (Remarquez que ces deux dernières phrases ne veulent rien dire lol). Bref, elle veut prouver qu’elle est « l’homme de la situation ». (Pouce) Cette expression. « Je suis ton homme ». (J’ai envie de lui faire un doigt d’honneur  parce que je suis un peu féministe finalement).

Elle est focalisée sur sa réussite professionnelle. C’est son rêve et elle compte bien y arriver.

La maman

Elle veut…Etre là pour son enfant à chaque étape de son évolution. Elle veut passer du temps avec lui. Ne pas le laisser tard dans des garderies, l’attendre quand la cloche à sonné à l’heure des mamans et voir son visage s’émerveiller de découvrir qu’elle l’attend « maman est là, maman est venu me chercher, je suis content(e) ». Ne pas être la dernière à venir le récupérer à la crèche alors que tous les autres enfants sont déjà partis. Elle veut venir récupérer son enfant à la crèche ou à l’école et ne pas déléguer cette tâche à la mami ou à papi. Elle veut être présente, elle veut partager des choses avec son enfant, elle ne veut pas qu’il se demande où est sa maman et qu’il se languisse du weekend  pour enfin la retrouver…

Le dilemme dont-il est question

Si en cours de route la femme qui veut faire carrière est tombée enceinte et est devenue maman, alors…elle se bat et jongle avec son emploi du temps et sa fatigue de maman pour continuer de « shine bright like a diamond » at work. Elle veut prouver que comme on dit « être enceinte n’est pas un handicap » ou « être enceinte n’est pas une maladie ». Dépendant de la façon dont elles sont employées, je déteste ces deux expressions. Elles supposent d’une façon ou d’une autre que nous avons nous les femmes quelque chose à prouver en étant enceinte.

Quand tu es dans cet état d’esprit tu deviens donc une Wonder Maman. Tu culpabilises d’un côté et de l’autre parfois. Pour peu que tu sois mère célibataire ou que tu nages en pleine charge mentale…Bonjour les dégâts sur ton état de santé physique et mental.

La solution (ou pas)?

Honnêtement, si j’avais gagné au loto, je ne serai pas là à écrire cet article.

Mais sans jugement aucun, certaines mamans qui font carrière n’ont pas cette façon de penser et font ce qu’elles peuvent avec des plannings de fous pour récupérer les enfants quand elles le peuvent sans culpabiliser ou en souffrir. On le sait, les enfants s’adaptent à tout et malheureusement pour eux, ils n’ont pas vraiment leur mot à dire.

D’autres ont créé leurs propres business et sont devenues des Mumpreneurs. Du coup elles répartissent leur temps de travail comme elles le souhaitent pour être là au bon moment pour leurs petits.

D’autres sont coincées, faute d’avoir gagner au loto. Coincées dans ce dilemme de maman qui veut faire carrière (miiiiiiiiii bab).

Un jour peut-être

Un jour, ils seront plus grands. L’expression « on ne fait pas des enfants pour soi » prendra tout son sens quand ils te diront pour la première fois « maman c’est bon, chui grand(e) maintenant, tu peux arrêter de me coller » ou « je peux rentrer tout(e) seul(e) », « j’ai besoin d’espace »etc…Coucou aux pré-ados, aux ados et jeunes adultes. Du coup plus de problème pour vivre libre ta carrière et laisser ces petits-êtres vaquer à leurs occupations.

Et si la solution quand cet appel de « maman » est si fort, était de mettre sa carrière dans des (entre)  parenthèses en attendant le mouvement pré-ado?

De toutes façons…et dans toutes les situations…on fait comme on peut! 😉

La suite…dans 10 ans les amis!

Dans la même série, je vous propose découvrir mon article Mirroir, mon beau mirroir, dis moi pourquoi je ne m’aime pas!

A bientôt!

Et surtout…abonnez-vous vite à mon compte Instagram pour ne rien rater des détails croustillants de notre petite vie de kilounis ici!

Partager avec :