Qui se cache derrière le Monde des Kilounis?

Me and I

Hello les p’tites mamans!

Hier mon hébergeur m’a rappelé qu’on fêtait la première année de mon blog! YOUHOU!

Un an…un an que vous le suivez, un an que vous me lisez, ou pas, lol! Bref un an.

Je me souviens, quand j’ai pris mon ordinateur en freestyle, j’avais décidé de m’ouvrir à vous, mais aussi, d’aider les mamans primipares, celles qui débarquent et qui n’y connaissent rien, mes amies qui avaient le ventre rond, tout comme moi au début, en leur donnant des petites astuces, des idées.

Ensuite, j’ai eu envie de me dire qu’en Martinique et aux Antilles, on pouvait trouver des choses sympas à faire avec les tous petits, qui ne sont pas forcément connues de tous! Et je me suis lancée un autre défi. Vous faire découvrir les possibilités de sorties en vous faisant plaisir à vous, tout en faisant plaisir à Kilouni.

Je suis heureuse de voir qu’aujourd’hui, bien que cela reste un petit nombre, vous avez été plus de 3000 à visiter mon site.

Et aujourd’hui, je vais vous faire un cadeau plus intime, une petite découverte de la plume qui se cache derrière l’écran. Moi Ah ah ah (do the evil laught)

 

Je suis…. Mais qui donc?

Je SUIS…La bloggeuse masquée! lol. Non mais désolée, j’ai toujours un peu de mal à me dévoiler. Si vous préférez, appelez moi Tiphaine, Tiphaine JAY (comme pour James…James Bond). Tiphaine est un anagrame qui me garde un petit cocon d’intimité mais qui est bien moi. Mais j’aime quand même l’idée de bloggeuse masquée… mdr

Donc pour parler de moi…

By Ed.LAHOUL transformation prisma pour passer en mode incognito

J’ai découvert que j’étais enceinte le 5 décembre 2014. J’en ai d’abord rêvé, deux fois. La première nuit je voyais une petite fille de 3 ans environ, de dos, avec des boucles noires.

La deuxième nuit, mon docteur généraliste me montrait une échographie et m’annonçait ma grossesse.

Le lendemain…Mes seins ont explosé, Waw Chiqui Woaw Woaw, et les nausées ont débarqué (NoooOooOooOoo)! Après un test, puis 2, POSITIF!

Comment je l’ai pris? Comme à peu près la majorité des femmes dont l’horloge biologique s’est mise à tourner à l’arrivée de la trentaine : surprise, heureuse et paniquée!

Avant son arrivée, je savais que c’était une fille, je parlais d’elle en disant ELLE. Mon doudou me répétait… »Dis « Il ». Si tu découvres que c’est un garçon tu risques d’être déçue ». Mais la foi, c’est quelque chose hein! Les spécialistes ont confirmé le « Elle ». Après 4 mois, plus de nausées. Elle me laissait dormir la nuit. Grandissait paisiblement.

Elle a décidé de débarquer une semaine et demie avant son terme! Heureusement car elle était grande et plutôt costaud. Par une nuit de pleine lune, après des doubles contractions qui n’en finissaient pas. Après 7 heures de douleurs horribles (j’ai entendu la sage-femme dire à la puéricultrice « tu vois je t’avais dit qu’elle finirait par la demander lol), j’ai pris la péridurale (que je ne voulais pas à l’origine). Puis, elle est sortie par voie basse, juste avant le délai maximum pour la pratique de la césarienne soit 12h. Du coup 12h d’accouchement…Elle est arrivée en regardant vers le ciel et on a dû la retourner avec des cuillères, moi de mon côté, je découvrais l’épisiotomie. J’ai eu beaucoup de chance car c’est mon gynécologue, qui m’a accouchée.

Je me souviens du moment où elle est enfin sortie, on l’a posée à peine 3 secondes sur mon ventre. Elle ne criait pas. Il fallait vite la faire passer dans la salle d’à côté pour lui mettre un tube (je ne sais plus où je n’y étais pas hein), et quelques instant après, je l’ai entendue crier. Mais je ne la voyais pas. Moi je me faisais « recoudre » (moment glam de l’article).

Elle arrive enfin après une éternité dans mes bras. Son papa joue avec mes nerfs en me montrant d’abord son pied par la porte, puis sa main…moi je crie d’impatience : « emmène moi ma fille! » Et il me donne ma fille (qui ressemble alors à une asiatique de couleur grise).

Comment tenir ce petit bout de vie, aucune idée. Je la prends, elle cherche mon sein, j’ai beau avoir eu des cours avec ma sage-femme, j’oublie tout. Du coup la sage-femme présente m’aide, la recouvre d’une serviette. Elle tête… Niveau émotions, je dirai que vraiment je ne réalise pas. Beaucoup de mères reçoivent un torrent d’amour instantanément. Un truc inexplicable et tout ça. Je n’ai pas eu la même sensation. Ma sensation était d’abord « c’est incroyable ce qui vient de se passer, je suis maman, ma vie est bouleversée, on est trois, oh mon Dieu, comment je vais gérer? etc…

Au fil des jours et des heures, l’amour est bien là, très présent, puissant, au delà de ce qu’on imagine, de plus en plus fort chaque jour. L’envie de protéger, la peur de perdre, l’espoir que tout se passe pour le mieux.

Comme la lune! To the moon and back <3

Si j’avais deux anecdotes à garder de cet accouchement où j’ai vraiment senti la main de Dieu sur moi, (si, j’ai oublié de vous dire que j’aime Dieu très très fort) ce serait :

#1 : Quand j’ai perdu les eaux. Déjà je ne pensais pas que ça arriverait comme ça… Je pensais que je les aurais perdues à la clinique tranquilou… Ben non, je sors de ma sieste…et blo! Mais qu’est ce que c’est?! J’ai fait pipi sur moi? Franchement, on a beau être préparée mais le cerveau fonctionne lentement… Et donc…je cherche Monsieur. Mais il m’a gentiment laissé un petit mot pour me dire qu’il est sorti boire un verre avec des copains en plein après-midi (rire jaune). Depuis qu’on se connait, jamais je n’étais tombée sur sa messagerie après 3 appels…mais là…après 6 je commence à PANIQUER! J’appelle ma sage femme qui me dit que j’ai le temps, de me préparer, de prendre une douche et de vérifier mes affaires pour le départ. Quand monsieur rappelle, il me dit qu’il arrive et qu’il avait laissé son portable à un de ses amis…Ce que je ne comprends pas. Mais ce que je découvre deux jours après l’accouchement, c’est qu’il est parti en annexe rejoindre un catamaran à côté du Lili’s Bar où il était à l’initial, pour le tour des yoles. Du coup je comprends enfin pourquoi il a mis autant de temps à me rejoindre. J’en rigole maintenant mais enfin sur le coup non hein!

#2 : Et donc, quand ATV veut faire un reportage sur le fait que pendant le tour des Yoles, il n’y a pas que les Yoles », c’est directement à nous qu’ils s’adressent. Et évidemment, le papa, devant la caméra, explique que notre petite Kilouni a été conçue pendant « La Route du Rhum »(gros évènement nautique en Guadeloupe), et qu’elle est née  durant le « Tour des Yoles » en Martinique…Du coup elle aura le pied marin :D! ça c’est fait…Mais ma grand-mère avait elle besoin de connaître, en regardant le reportage, les détails de la conception de ma progéniture, et d’ailleurs tous les autres martiniquais ayant vu la vidéo?

Voilà ce qui me fera toujours rire en me rappelant de ce moment.

Je ne blâme pas du tout l’homme de ma vie. J’ai eu droit à un futur papa très présent, durant, pendant et après l’accouchement. Il m’a couvert de tout son amour, de tous ses encouragements, s’est même privé de manger un snack elysé parce que ça me donnait la nausée. Il a été merveilleux. L’amour est propulsé plus loin lors d’un accouchement. C’est juste indescriptible : beaucoup d’admiration, de respect, de reconnaissance partagés.

Et puis, elle…c’est Evaprénom dérivé d’Ève, lui-même issu du mot hébreu hayyah. Il signifie « vivre » ou « donner la vie ». Son deuxième prénom est « Joy ». Pour joie. Je crois beaucoup en la signification des prénoms et nous sommes tombés d’accord bien avant que je sois enceinte son père et moi :). Elle est née le 30 Juillet, en plein tour des yoles.

Pourquoi Kilouni? Parce que son papa, dans un élan d’amour, lui a inventé la plus merveilleuse des chansons, rien qu’à elle : « Kilouni à son papa, mais oui mais oui, mais oui mais oui ». Je vous passe l’air, mais je vous assure que ces quelques mots chantés avec amour font toute la différence.

Le monde des Kilounis? Parce que c’est mon premier Kilouni et je suis prête à en faire au moins un autre…:D

Voilà, c’était moi, en toute simplicité. J’espère que ce n’était pas trop long, j’espère que vous ne m’avez pas reconnue (si c’est le cas chuuuut ne dites rien aux autres). J’espère ne pas vous avoir fatiguées, j’espère que vous aurez aimé, et que peut-être une part de vous s’est reconnue.

C’était pour les un an de mon blog.

Je vous aime.

La bloggeuse masquée (et je rigole derrière l’ordi).

Partager avec :